Descriptif du projet

Mes recherches s’attachent à suivre les évolutions du tsapiky, musique moderne malgache, prise dans un marché naissant, mais étroitement liée à l’espace cérémoniel villageois.
Fortement rattaché à un territoire régionale (Tuléar), le tsapiky a récemment étendu son cercle à la capitale et à l’international. Lié à l’arrivée des vidéo-clips, ce phénomène passe par une individuation du parcours des musiciens qui utilisant ces nouveaux médias, accroissent leur renommée et multiplient les prestations scéniques (concerts, cabarets) sur l’ensemble de l’île. Il s’agit de comprendre les effets et implications de ce changement de configuration, amenant en partie à une redéfinition des frontières et des réseaux autour desquels cette « jeune musique » se construit et évolue.
Les notions d’invention, de création, de droit d’auteur, de propriété, largement syncrétiques et qui prennent sens dans un contexte de marché naissant, sont interrogées ainsi que les rapports entre création, invention et individualisation des parcours.
L’hypothèse, est que, dans une conjoncture de crise où la politique de l’État Nation peine à unifier le pays autour d’un projet cohérent, se développent des processus d’acculturation et de création qui font sens à échelle régionale. Les principaux acteurs de ces processus sont ceux qui réussissent à leur niveau à résoudre un des éléments de la crise grâce à des « innovations » négociées, acceptables par le groupe social en crise. Les orchestres de tsapiky peuvent être considérés de ce point de vue, comme des « passeurs », des « meneurs du jeu acculturatif ».

Répondre à cet article

Spip | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0